Le psychodrame des cheveux

Beautiful  woman in sensual state covered with flowers.
Voici un sujet qui en angoisse plus d’une… et je dois admettre que je fais partie de ces filles là. Un ciseau s’approche de ma tignasse et mon cœur s’emballe !
Et oui, à croire que les cheveux sont sacrés chez une femme ! (Vous savez, cet espèce de long poil qui pousse en continue sur votre tête).
Tellement sacré que depuis mon plus jeune âge, je suis à la recherche de solution pour éviter de me rendre chez un coiffeur ! (Vous savez ce personnage maléfique qui vous coupe 10cm ou plus, peu importe votre demande…). Oui, bon, ça va… je sais je fais une généralité, tous les coiffeurs ne sont pas comme ça, et heureusement ! Puis dans un sens, je les comprend, ça doit les démanger dans le fond… ahah !
Bref, redevenons un minimum sérieuses !

Les cheveux : gros potentiel de charme, de séduction, de beauté ! C’est vrai, une femme avec une belle chevelure, c’est agréable à regarder, ça donne envie de mettre ses doigts dedans… mais surtout, ça donne envie de comprendre comme elle fait ! Et croyez-moi (ou non) ce ne sont pas les filles de la télévision qui ont les plus beaux cheveux, ou alors si elles ont des beaux cheveux, ce n’est certainement pas grâce aux shampoings qu’elles proclament… oh non ! Pas besoin de mettre cher dans un shampoing pour obtenir de la qualité ! En revanche, pensez aux huiles ! Ce sont vraiment des petits miracles de la vie, ça coûte pas très cher et ça dure longtemps. On y pense trop peu…

Je vous explique en faisant un petit flashback de ma vie :

De ma naissance à mes cinq ans, je ne suis allée qu’une fois chez le coiffeur (parce que j’avais beaucoup trop de nœuds… pas très glorieux je sais). Puis, j’y suis retournée une autre fois à mes 16ans. Mes cheveux se portaient pourtant à merveille, mais ma meilleure amie d’époque y est allé (influence), alors j’ai voulu y aller aussi. ERREUR ! Depuis ce jour, j’accumule tous types de problèmes avec mes cheveux. Mes pointes sont devenues sèches au bout de quatre mois, alors qu’avant je n’avais pas le moindre soucis, puis elles ont fourché… c’était le début de la fin ! J’ai essayé plein de produits qui coûte quand même relativement cher pour le peu de qualité. Notamment l’Oréal, qui en fait camoufle juste vos pointes grâce au silicone… (bon j’admet qu’aujourd’hui ils aient fait des progrès). Soit, mes cheveux allaient de plus en plus mal de jour en jour… alors je me suis même mise à faire des masques… c’était assez insupportable d’avoir autant de produits pour si peu d’explication et de résultat surtout.
Désormais avec internet on comprend comment utiliser les produits, puis on a même des youtubeuses formidables qui testent sous nos yeux. C’est quand même fort pratique.
Bref, je suis donc allée chez le coiffeur tous les ans, à mon grand regret, pour couper mes pointes trop mal en point. Moi qui rêvais de retrouver la longue chevelure de ma jeunesse, c’était raté ! … pour palier à ce drame, j’ai décidé d’en avoir plus rien à faire de mes cheveux. Je les ai donc laissé faire ce qu’ils voulaient… ERREUR ! Beh oui, c’était donc de pire en pire… et en prime, j’ai coloré mes cheveux : la totale !
Je me retrouve donc en ce jour, avec des cheveux aux pointes digne de l’herbe séchée (pour ne pas dire paille).
Mais, j’ai découvert il y a un peu moins d’un an, les fameuses huiles ! Parmis elles, la première : l’huile de ricin. Il s’agit d’une huile très réputée pour les ongles également. Très facile d’application, il suffit de la mettre dans les cheveux la veille au soir puis de les laver le lendemain matin (en faisant deux shampoings), et franchement, les cheveux sont plus souples, brillent et sont plus légers. Alors forcément, il faut le faire plusieurs fois pour vraiment s’en rendre compte. Aussi, si vous vous massez le cuir chevelu avec, vos cheveux auront tendance à pousser plus vite (car on simule l’afflux sanguin et donc le « bulbe »).
Pour l’appliquer rien de plus simple :

  1. Verser un peu d’huile sur une brosse à cheveux réservée à cet effet
  2. Commencer par vous brosser le haut du crâne, derrière les oreilles, la nuque, puis terminez par les longueurs.
  3. Attachez vous les cheveux afin d’être à l’aise pour dormir avec. Vous pouvez mettre une serviette sur votre oreiller, mais normalement cette huile ne tâche pas. Elle est assez visqueuse.
  4. Le lendemain matin, faîtes votre shampoing habituel (mais plutôt deux fois pour que ça parte bien).

Au bout d’un bon mois, vous verrez déjà des résultats ! Et ça fait plaisir !
A chaque fin de shampoing j’utilise aussi, un petit produit miracle de chez l’Oréal professionnel, il s’agit du « pro-keratin refill« . Il s’agit d’une crème restauratrice pour cheveux fragilisés. Le pot de 150mL vaut 18€ (chez les grande surface réservé aux coiffeurs mais accessible aussi aux particuliers), alors oui, c’est un coût, mais il faut tellement peu en mettre qu’honnêtement sur le long terme ça revient bien moins cher que d’autres produits. Mettez en sur cheveux humides et simplement sur les longueurs et pointes. Je précise que ce produit doit être utilisé dès que vous apercevez vos premières fourches (pour ma part mes pointes sont vraiment mortes donc ça ne marchait pas).
Puis une fois mes cheveux secs, je met de l’huile de macadamia de la marque macadamia sur mes pointes. Et en plus de laisser un parfum doux et très agréable sur vos cheveux, vous sentez vos cheveux plus hydratés et donc moins abîmés. J’utilise cette huile tous les jours, tous les matins, et parfois matin et soir (quand je suis exposée au soleil par exemple).
Vraiment testez ces produits et vous verrez la différence !
Je me suis aussi mise récemment à l’huile de coco et l’huile de jojoba une fois par semaine (les deux mélangées oui, oui), et je vois également une différence quant à la qualité de ma très chère tignasse. Mais j’attend, afin de découvrir vraiment s’il y a une nette différence, afin de vous en parler si vous le désirer.

Je tiens à préciser, que j’ai dû aller chez le coiffeur car mes pointes étaient mortes, je me suis donc coupée les cheveux aux épaules histoire de repartir de zéro, et de retrouver un bon équilibre. J’ai trouvé ces produits miracles trop tard, donc sur cheveux trop abîmés ça ne fonctionnera pas, mais sur cheveux commençant à fourcher ou a dessécher, ça reste très fiable.
Si on veut les cheveux longs, il est important de les couper court un bon coup, afin de reprendre à zéro tous les soins. Car il est important de ne pas utiliser les soins seulement quand nos cheveux sont au bord de la dérive, mais de les préserver. J’espère retourner chez le coiffeur dans quelques années seulement… voir jamais !
En attendant, prenez soin de vous.

Chevelurement !

Insolite-les-risques-cardiaques-analyses-dans-les-cheveux-!_exact441x300

Une réflexion sur “Le psychodrame des cheveux

  1. Pingback: Rester un minimum soi-même | life is cloud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s